CitizensMag

Informer – Intersser – Impacter

Jean Paul Paluku Ngahangondi : «ceux-là qui rêvent la scission du Nord Kivu, sont des arrivistes, nous devons nous lever pour faire échouer leur initiative infernale »

2 min read

Le débat sur la scission de la province du nord Kivu prend une autre allure, les acteurs et analystes politiques ne veulent pas se taire, chacun à son niveau cherche à apporter sa compréhension sur cette question. Dans une note parvenue à citizensmag ce samedi 24 janvier 2020, le députe Jean Paul Paluku Ngahangondi ne veut pas mâcher ses mots, il considère tous ceux qui initient la scission du Nord Kivu comme des arrivistes qui n’ont rien à perdre en divisant la province en deux. Il a appelé les différentes communautés à se lever pour faire échouer ce qu’il qualifie d’infernal.

« C’est avec accablement  que j’ai suivi par la voix des ondes de déclarations de certaines gens prêchant la scission de notre chère province, le Nord-Kivu. Il m’a été difficile de rester passif après avoir écouté cette initiative infernale. Je dois rappeler que la force du Nord-Kivu réside dans l’unité de tous ses territoires. Seuls les ennemis peuvent vouloir que la Province soit morcelée », a-t-il expliqué.

La scission du nord Kivu, une aberration qui ne passe pas.

Cet élu ne Beni a estimé que ce massage de la scission ne pourra pas passer et cela parce que les initiateurs ne visent pas le bien être de la communauté, plutôt leurs propres intérêts.


«Ces gens veulent berner les petits esprits en disant qu’avec cette scission, le problème lié à l’insécurité sera résolue, le taux du chômage et le tribalisme ne feront plus débat, selon leurs dires. Ces genres de discours ne sont pas nouveaux dans nos oreilles. Plusieurs personnes ont toujours occasionné le chaos pour se présenter en sauveur en proférant ces genres de déclarations » indique-t-il.

A lui de poursuivre que les gens qui ne connaissent pas le passé des initiateurs de ce plan infernal peuvent prêter attention à tous leurs discours. Aujourd’hui ils se disent être de ‘‘l’opposition positive’’, pourtant ayant un parcours inquiétant, et ayant du mal à justifier ce dernier.

Parmi eux, il y a un originaire de Bwito, dans le Rutshuru, qui avait été révoqué par Madame le ministre de l’Education à l’époque, pour avoir détourné les fonds alloués à l’organisation du test de recrutement à l’Ecole du cinquantenaire. ‘‘D’autres se sont fait débaucher dans plus d’un parti politique et aujourd’hui ils se retrouvent aux abois parce que les partis qu’ils ont abandonné, ont aujourd’hui le pouvoir.’’ A-t-il révélé.  

D’où est venue cette démarche de la scission de la province.

« Je dois dire que leur démarche impopulaire résulte d’une frustration. Ils ont désespéré et sont à la recherche d’une santé politique. Voilà pourquoi ils se permettent d’initier pareille chose. « Celui qui a menti plus d’une fois, pourra toujours mentir même le jour où on s’y attendait le moins » disent les sages. Ils sont tous, acteurs politiques dans la ville de Goma, qui ont échoué aux élections de décembre 2018.  Ils n’ont pas été en même de se faire voter. Cela nous oblige de dire tout haut que leur plan, est voué à l’échec. », A-t-il souligné.

En finissant il a appelé les différentes communautés à faire preuve de l’unité, la cohabitation, la franchise, l’entraide et le patriotisme devront nous caractériser à ce moment difficile où la province fait face à la guerre dans sa partie Nord.

« Ces arrivistes, ne s’inquiètent de rien, ils sont d’accord avec cette scission parce qu’ils ont leur agenda caché qui n’avantage à rien la population du Nord-Kivu. Ceux-là qui veulent le décollage et le développement du Nord-Kivu dans toute son entièreté doivent se désolidariser de ces mythomanes qui prêchent la scission de la Province. Nous sommes à une étape où les efforts doivent être orientés dans une même voie pour que les problèmes majeurs de notre chère  Province soient résolus. » A-t-il chuté

Il sied de rappeler que cette initiative n’est pas première, d’autres ont commencé, mais ont échoué parce que la population du Nord-Kivu est unie, cette déclaration. L’on se souviendra que les initiateurs de cette scission expliquent leur démarche disant qu’avec ce morcellement de la province le taux du chômage sera réduit, le tribalisme ne sera plus d’actualité et plus d’une contrée aura une paix durable, des propos qui ne rencontrent pas l’assentiment de ceux-là qui aiment le nord dans son unité. Lors d’un point de presse tenu à Goma, le gouverneur avait demandé à toute la population à ne pas prêter oreille à ces gens qui planifient la scission de la province et les a qualifié à des rêveurs.

Prince Bagheni, à Goma

Translate »