CitizensMag

Informer – Intersser – Impacter

Crise liée à l’éruption du volcan Nyiragongo : Un habitant de Goma écrit à Félix Tshisekedi

6 min read

Monsieur le président de la République,

Je me permets de vous écrire afin de vous exposer les graves problèmes concernant la situation à l’Est de la RDC et plus particulièrement à Goma actuellement. Ces mêmes problèmes démontrent ouvertement et d’un regard pitoyable l’incompétences des institutions et autorités ‘’compétentes’’ à des niveaux différents.


Excellence, nous sommes aujourd’hui le 29 mai 2021 soit 7 jours après l’éruption du fameux volcan Nyiragongo. Ce volcan, nous tous à Goma comme dans le territoire de Nyiragongo, nous savions qu’un jour ou l’autre il sera en éruption et causera plusieurs dégâts car c’est ça la nature d’un Volcan. Nous avons eu totalement confiance à l’institution dénommée Observatoire Volcanologique de Goma (OVG), qui normalement est sensé nous informer sur la situation des volcans et nous prévenir des probables éruptions ou autres catastrophes liées aux volcans. C’est avec un grand regret Monsieur le président que nous avons constaté qu’après 19 ans de travail régulier et ponctuel et financés que ce soit la population qui informe tard dans la nuit cette même institution (OVG) qu’il y a éruption du Nyiragongo lui (OVG) même qui disaient que c’est le Volcan NYAMULAGIRA.

Monsieur le président, 19 ans de travail et 7 mois d’arriérés sur salaire il y a un grand contraste qui ne justifie pas l’inaction de cette institution. Nous avions appris encore que cette même institution dépense dans les 250$ chaque jour pour la connexion internet mais faute des financements ils n’ont pas su nous fournir des informations nécessaires contre cet ennemi permanant et éternel de la ville de Goma et ses environs.

Rien de tout ce que je vais écrire est nouveau dans vos oreilles, vous avez un service de renseignement efficace à moins que je me trompe comme sur le cas de l’OVG. Permettez-moi maintenant de parler comme un Gomatracien, un Nordkivucien qui en a marre non seulement des troubles à l’Est mais aussi des promesses interminables et des solutions presque inefficaces. Monsieur le président, cette correspondance je l’écris avec un cœur lourd des chagrins et des peines quand je vois comment nous vivons dans un désordre qui nous coute la vie, l’honneur et la dignité chaque jour parce que tel ou tel n’a pas su prendre son travail ou ses obligations au sérieux ou même essayer à les prendre au sérieux.

  1. Parlant de l’OVG :

Plus de 19 ans s’il vous plait, nous avons cette institution qui observe les volcans et au moment où il y a éruption, c’est la population qui l’informe précisément même de quel volcan il s’agit et prend seule ses précautions et encore plus grave, l’OVG n’a pas non seulement informée sur la probable éruption mais aussi sur les états menaçants du volcan en éruption par contre, ils ont encore sonné la sirène pendant que la population avait déjà une lueur d’espoir que c’est déjà tranquille, et voilà maintenant la population dans un qu’est-ce que c’est de mauvais goût. Quand cette sirène va sonner à nouveau, la population devra fuir ou devra-t-elle vaquer à ses occupations parce qu’un agent s’amuse avec les câbles là en haut sur le mont Goma ? Car Malheureusement le motif serait qu’un agent de l’OVG a fait des mauvaises manipulations des câbles (singa za sirène) ce qui a sonné accidentellement l’alerte d’évacuation et de sauve qui peut dans notre cas plusieurs heures après l’éruption.

Monsieur le président, savez-vous que presque partout dans la ville de Goma et ses environs il y a des panneaux qui indiquent l’état du Nyiragongo par des drapeaux en couleurs ? Pour votre information tous sans exception sont sur la couleur jaune actuellement (ce qui signifie que le volcan est actif mais pas de danger la population peut mener une vie normale). On ne sait pas à quel moment on a viré au rouge, pourquoi ou comment immédiatement ?

L’OVG nous a rendu un très grand mauvais service Monsieur le président, eux mieux que personnes sont sensés connaitre à la lettre que le volcan est dangereux et a beaucoup d’effets négatifs sur la population et en acceptant travailler pour l’OVG ils travaillent pour la population donc ils se sacrifient pour le bien de plus d’un million d’habitants pour dire que même un arriéré de 2 ans ne peut pas les pousser à abandonner leurs obligations de servir la population.

  • Parlant de la protection civile :

Nous avons constaté Excellence que la protection civile n’a jamais donc proposé quelque protocole que ce soit non seulement pour l’évacuation de la population mais aussi rien en termes des ateliers ou des formations concernant « comment vivre avec les volcans » (une chose aussi simple que ça) vu qu’ils sont là et ne sont pas près à partir ou à disparaitre. Le fait est que je ne néglige pas ces grandes personnes et personnalités qui travaillent à ces institutions mais comment les faire confiance alors que visiblement eux plus que nous les simples et modestes citoyens sont confus et incapables de justifier leurs actions de presque deux décennies ?

C’est vrai que certaines conséquences sont inévitables dans des situations de ce genre mais si la protection civile avait au moins un protocole d’évacuation, un plan stratégique, les dégâts seraient minimes ou même négligeables mais voilà maintenant des familles cherchent leurs enfants disparus pour ne citer que ça sans parler de cette horde de plus de 400 000 personnes et plusieurs véhicules qui se sont dirigées à SAKE sans escorte, sans plan à suivre, sans orientation et sans assurance possible.

Excellence, je tais ici que les experts envoyés ont été pris en embuscade lorsqu’ils descendaient du NYIRANGONGO. Tout ceci vous êtes au courant si non je vous informe. Je pleur monsieur le président du fait que vous restez silencieux, je ne sais pas quelle surprise salvatrice vous nous réservez mais ça doit être alors trop capital, mystique, important et impactant vu que vous attendez le bon moment.

  • Parlant de la DGDA :

Monsieur le président, étiez-vous au courant que plusieurs mois avant la DGDA a bloquée les matériels de l’OVG dans ses entrepôts ? Je vous rapporte ce qui se passe ici, apparemment ces institutions ont oubliées qu’elles devraient collaborer et faire passer la sécurité et le bien-être de la population en premier ?

  • Parlant de la Radiotélévision Nationale Congolaise (RTNC) :

Monsieur, pendant toute cette période de crise que nous traversons, la RTNC n’a donnée aucune information non seulement à temps mais rien de concret à parts les annonces de panique de l’excellence Monsieur le Gouverneur. C’est un jeune dénommé Don JUAN MASUDI qui est un ami et fu mon collègue à l’université (donc trop jeune aussi) qui s’est sacrifié pour aller jusque dans les décombres où se trouvaient les laves pour nous faire parvenir la réalité en direct en nous fournissant des images (photos et quelques vidéos). Et pendant ce temps nos vieux à la RTNC Kinshasa parlent du bienfait du sexe et à Goma si je me rappel bien ils diffusaient la série super naturel ou quelque chose de ce genre.

On a allumé nos télés pour vérifier l’information à la RTNC, Monsieur, c’est DON JUAN et le ciel rouge qui nous ont sauvés. Pour dire que DON est un don qui nous a fait un travaille parfait en mettant sa vie en danger comme devraient le faire les agents de l’OVG, Protection civile, RTNC, DGDA (je cite ceux-ci vu qu’ils ont pris l’initiative de bloquer les matériels de l’OVG) et même ceux du gouvernorat.

  • Parlant des gouvernements provincial et central :

Je ne suis pas dans la politique mais tout est claire, ces gouvernements ne contrôlent rien que les caisses et la population doit se débrouiller pour le reste. Vous-même excellence, quel message de compassion vous avez donné à cette population qui se réveille sous des doutes et craint le pire chaque fois que le coq chante le matin ? mais ce qui vous préoccupe c’est contredire sur le compte officiel de la présidence l’image qui est devenu viral sur internet.

C’est déplorable voir combien la présidence se mobilise pour écrire des discours de compassion pour d’autres pays ou situations ailleurs du Congo et que quand il s’agit de la RDC, un silence curieux se manifeste. C’est vrai que vous faites chaque seconde qui passe votre possible pour améliorer la situation en RDC mais ce n’est pas quand même le président Rwandais qui va appeler à l’aide pour la population de Goma après 7 jours de votre silence Excellence.

Un ami encore (RODRIGUEZ KATSUVA) s’est donné l’initiative avec un cœur rempli des larmes et un esprit patriotique de disponibiliser deux billets première classe, pour vous permettre de vous rendre à Goma puis à Beni. Ne prenez pas cela pour une insulte en votre personne Monsieur mais plutôt comprenez que le peuple veut que ce qui est à finir doit finalement finir à commençant par les promesses, en passant par les guerres et en finissant par les éléphants blancs dans les institutions de l’Etat ou même au sommet de l’Etat.

La délégation des ministres arrivée ici récemment à Goma, franchement Monsieur, on avait besoin d’autres chose que de leur présence. Le ministre de l’ESU, c’est vrai c’est un congolais et patriote comme nous tous mais c’est lui maintenant qui ordonne la réouverture des routes bloquées par les laves.

Notre Excellence Monsieur le Gouverneur militaire, nous a paniqués et évacués sous prétexte que le volcan risque de faire éruption à n’importe où et à n’importe quel moment. Monsieur, vous êtes à la tête de l’Etat pendant ces quelques années, vous êtes père de famille, dire à plus d’un million des gens une phrase de ce genre basé sur des suppositions d’un groupes des gens qui ont étés informés par la population qu’il y a éruption, ceux-là même qui refusent de travailler parce qu’ils n’ont pas reçus leurs salaires, je trouve que c’est imprudent et pas responsable.

Excellence, vous êtes le chef suprême de l’Etat, on est votre nation, vous devez vous souvenir de nous en premier, vous devez vous rappeler de vos promesses. Même un bonjour peuple de Goma, soyez fort et que Dieu vous protège pouvait changer les esprits perdus et confus des ces gens en mouvement éparpillés au nord, à l’ouest, à l’est et au sud très loin de chez eux sans tout ce qui est vital à leurs survies.

La population à l’Est souffre, monsieur le président, la population à l’Est elle souffre, elle souffre Excellence, elle souffre, franchement elle souffre, dans votre langue natale la traduction serait plus souple à comprendre, nous souffrons excellence. Même l’éruption du volcan n’éveil rien ? Excellence l’Est souffre sérieusement. Ma population à l’Est Elle souffre papa Antoine. On souffre aussi du désordre qui règne dans les institutions et des autorités cupides. Nous sommes délaissés et cette éruption nous prouve en suffisance que l’on peut oublier d’avoir un espoir sur le renversement de la situation que ce soit à Beni, à Goma ou ailleurs sur l’étendu de la RDC. Monsieur le président, comme on pourrait le dire ici à Goma « Président bila population ni ponda pile ».

Monsieur le président, constatez avec moi que nous avons plusieurs raisons de dire que c’est maintenant le temps de laisser la population et plus précisément les jeunes prendre le relais dans ces institutions (OVG, Protection civile, DGDA, RTNC et autres). Je ne sais pas comment vous allez appeler cela (car on a eu état d’urgence, état de siège et maintenant permettez l’état de changement et le développement par les jeunes). Nous maitrisons bien les outils technologiques moderne et de communication et du domaine concernés. Nous avons le souci de bien travailler et servir notre pays et notre population. C’est vrai le volcan est imprévisible mais ce qui est prévisible c’est l’évacuation saine et autres détails important durant des périodes des crises. Là maintenant on comprend que rien d’autre ne peut nous aider ou nous venir en aide si on ne prend pas nous même les choses en main surtout que les autorités habilitées à le faire semble être débordés et confus, submergés par autres choses que de servir la population. Tous ces conseillers, ces ministres et ces partenaires vraiment il n’y a pas de plan stratégique pour la sécurité de la population pour un problème aussi prévisible que celui du Volcan ?

L’état de siège était, est, un espoir pour l’Est. Merci pour ça, mais Excellence, l’état des poches de nos héros, nos vaillant soldats ? Il y a beaucoup d’autres réalités que je pourrait écrire dans cette corresponance mais les pages seront multiples et aussi tout ça vous connaissez monsieur si non une autre correspondance sur la situation à Beni va suivre et d’autres suivront au fur et à mesure les jours passent sans que les choses s’améliores.

Excellence monsieur le président de la République démocratique du Congo, essuyant mes larmes de là où je suis, éloigné de ma famille et de mes amis, je vous demande de laisser les jeunes à l’Est contrôler ces institutions pour garantir leurs bien-être, la vie. Rassurez-vous que les jeunes ne seront pas cupides ou même incompétents mais plutôt serviables et efficace pour la population. Ceux qui sont là, ils ont échoué à protéger la population monsieur le président et pourtant cette situation pourra se reproduire et visiblement sans mentir excellence on pourra encore vivre la même situation et cette fois ça sera pire que maintenant vu que le Volcan ne sera plus clément de s’arrêter seulement à KIBATI ou au-dessus de BUHENE.

Pour tous le manque du respect en votre personne dans cette correspondance monsieur le président, veuillez pardonner votre fils, je demande pardon 19 fois multiplier par 7. Et comprenez aussi que votre fils n’a plus confiance mais il compte quand même à ce que vous puissiez considérer ce qu’il a dit peut-être ça va changer quelque chose.

La situation est calme actuellement, venez rencontrer votre population à Goma, convoquez les jeunes, écoutez ce que nous allons proposer, capacitez-nous, équipez-nous et vous verrez comment on va récupérer les 19 ans mais malheureusement pas les victimes du 22 mai 2021. Et là monsieur je ne parle que de nous population mais la faune aussi est là et a été victime de cette catastrophe.

Monsieur le président de la république, vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez à ma demande, je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments très respectueux.

Votre compatriote, Richard KAMBALE KALONDERO alias RICHARD KALOS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »