Sud-Kivu: Nouvel Élan du port des Cache-nez à Bukavu

C’est depuis le 13 avril 2020 que, selon l’appel du gouverneur de Province du Sud-Kivu, le port des masques est devenu une obligation à tous les citoyens sud-kivutiens.

Pour barrer route à la propagation du coronavirus, le gouverneur Théo GWABIDJE Kasi, s’inscrivant dans l’optique du chef de l’Etat, avait trouvé impérieux que le port des masques soit effectif sur toute l’étendue de sa province.


Depuis le 13 avril, environ 65% de la population de la ville de Bukavu étaient en cache-nez.

Il y a pratiquement une semaine depuis que cette population a manifesté un relativisme à outrance à l’endroit de cette mesure drastique.

Loin d’être passive, l’autorité provinciale, revient sur son invitation. Depuis ce mardi 28 avril, la rigueur devient de plus en plus dure et sévère, afin de contraindre tout le monde à porter son cache-nez.


Les agents de l’ordre circulent dans les rues de la ville, et à leur passage, ils amènent dans leurs jeeps, tous ceux qui transgressent cette mesure.

Désormais, les victimes seront en train de payer le frais d’amende à la banque avant leur libération.

La population ne comprend pas la quintessence de cette mesure, car tous les trois cas positifs du coronavirus qu’avait la province du Sud-Kivu, sont déjà déclarés guéris.

Moïse BIN NGIMBI


Translate »