RDC-UNIKIN: “Cette situation met à nu l’incohérence des politiques publiques inadaptées au vécu des populations.” (Lubaya Claudel André)

Pendant que les 48 heures données par le ministre de tutelle aux étudiants pour qu’ils évacuent leurs homes à l’université de KINSHASA sont en train d’expirer, plusieurs personnalités jouent à la défensive dans leurs dires. Dans un message posté sur son compte Twitter ce mercredi 8 janvier 2020, l’ancien gouverneur de Kasaï oriental Lubaya Claudel André ne mâche pas ses mots.

Il endosse la responsabilité des dégâts humains et matériels enregistrés durant le soulèvement de ces étudiants le lundi et mardi 7 janvier 2020 sur le gouvernement de la République. Cet acteur politique et député national parle d’une situation qui “met à nu l’incohérence des politiques publiques inadaptées au vécu des populations”. Pour lui, l’exigence de l’ordre public ne doit pas éluder cette réalité.

Après avoir critiqué à sa manière la décision du ministre de l’enseignement supérieur et universitaire de suspendre les activités et déguerpir les étudiants. Il qualifie cette décision ” d’émotive et qui ne saura pas résoudre le problème”

”Cette situation de l’UNIKIN met à nu l’incohérence des politiques publiques inadaptées au vécu des populations. L’exigence de l’ordre public ne doit pas éluder cette réalité. Suspendre les cours et déguerpir les étudiants est une décision émotive qui ne resouds pas le problème.” a-t-il écrit sur son compte tweeter.

<blockquote class=”twitter-tweet”><p lang=”fr” dir=”ltr”><a href=”https://twitter.com/hashtag/RDC?src=hash&amp;ref_src=twsrc%5Etfw”>#RDC</a> La situation à l’UNIKIN met à nu l’incohérence des politiques publiques inadaptées au vécu des populations. L&#39;exigence de l&#39;ordre public ne doit pas éluder cette réalité. Suspendre les cours et déguerpir les étudiants est une décision émotive qui ne resouds pas le problème.</p>&mdash; Lubaya Claudel André (@LubayaClaudel) <a href=”https://twitter.com/LubayaClaudel/status/1214922051934441473?ref_src=twsrc%5Etfw”>January 8, 2020</a></blockquote> <script async src=”https://platform.twitter.com/widgets.js” charset=”utf-8″></script>

Pour rappel, les étudiants ont manifesté lundi 6 et mardi 7 janvier 2020, pour protester contre la fixation des frais académiques à 485 000 ou 285 USD pour les classes montantes, et 495 000 ou 291USD pour celles de recrutement. Ils estiment que ce montant est différent de celui de 164 000 FC, soit 96 USD, fixé par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU).

Dans ce mouvement, Thomas Luhaka a déploré l’assassinat d’un agent de l’ordre des blessés comptabilisés : 7 blessés graves et deux policiers grièvement blessés, selon le communique du commissariat de la police de Kinshasa.

Plusieurs autres dégâts matériels ont été enregistrés. A la suite de ces troubles, le ministre de tutelle a donné 48 heures à tous les étudiants pour qu’ils libèrent les homes universitaires.

Prince Bagheni kassero