RDC > Les Etats-Unis ordonnent au personnel non urgent de quitter la RD Congo avant le vote

Un ordre vient une semaine avant l’élection présidentielle en RD Congo, ce que beaucoup craignent de voir devenir violent.

Les partisans du candidat à l’élection présidentielle congolaise, Martin Fayulu, célèbrent après que la coalition d’opposition l’ait choisi pour être candidat aux élections présidentielles de décembre à Kinshasa, en République démocratique du Congo, le 12 novembre 2018.

Le département d’État américain a annoncé samedi avoir ordonné au personnel gouvernemental ne faisant pas partie des urgences et aux membres de la famille d’employés du gouvernement de quitter la République démocratique du Congo une semaine avant l’élection présidentielle, craignant qu’il ne devienne violent.

La campagne pour l’élection du successeur du président Joseph Kabila, longtemps retardée le 23 décembre, avait été pacifique jusqu’à cette semaine, lorsque les forces de sécurité ont ouvert le feu pour disperser les rassemblements de l’opposition, faisant au moins quatre morts.

Un incendie dans la capitale Kinshasa a également détruit des milliers de machines à voter et d’urnes de vote tôt jeudi matin. La coalition au pouvoir de Kabila et les candidats de l’opposition ont rejeté le blâme pour cet incident.

Le département d’Etat a également déclaré dans un courrier électronique aux citoyens qu’il « n’avait qu’une capacité limitée à fournir des services d’urgence » aux citoyens américains résidant en dehors de Kinshasa, en particulier dans les provinces de l’est et du centre du Kasaï.

L’ambassade des États-Unis à Kinshasa a fermé ses portes pendant une semaine le mois dernier en raison d’une menace potentielle.

Deux diplomates ont déclaré à l’agence de presse Reuters que la menace présumée était liée à l’arrestation d’une cellule de combattants tanzaniens appartenant à un groupe armé ougandais.

La Grande-Bretagne a recommandé mercredi à ses citoyens de ne pas se rendre au Congo, tandis que le chef des droits de l’homme des Nations unies appelait vendredi les autorités congolaises à mettre fin à la violence et aux discours incendiaires avant les élections.

Kabila, qui a succédé à son père assassiné en 2001, devrait se retirer après les élections. Son refus de quitter le pouvoir à l’expiration de son mandat en 2016 a déclenché de violentes manifestations au cours desquelles les forces de sécurité ont tué des dizaines de manifestants.

2 commentaires sur “RDC > Les Etats-Unis ordonnent au personnel non urgent de quitter la RD Congo avant le vote

  1. Que des rumeurs. Fermeture d’ambassade par-ci; fuite de Corneille Nangaa par là.Tout ça pour « terroriser » psychologiquement le congolais lamda et le pousser à ne pas voter ce 23 décembre. Mais ils ne nous auront pas cette fois ci. On ira voter messieurs « les mains noires » anti-RDC. Qu’il pleuve ou qu’il neige!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *