RDC: La CRDH plaide pour la vulgarisation des textes clefs de la constitution aux citoyens lambda.

‘Promulguée depuis le 18 février 2006, la constitution congolaise a des textes importants mais qui ne sont pas connus par une grande partie de la population’, c’est ce que nous a fait savoir le secrétaire permanent de la Convention pour le respect des droits humais CRDH DARIUS SYAYIRA KASEREKA.

Au cours d’une interview accordée à citizensmag ce mercredi 19 février 2020 ce jeune passionné du droit a indiqué que malgré les années qui s’ajoutent sur d’autres, les articles clefs de cette constitution restent dans les oubliettes et la population sensée les pratiquer rester dans l’ignorance totale.

«il y a beaucoup d’article qui ne sont pas pratiqués parce qu’ils sont méconnus par la grande partie de la population, dire que nous avons la constitution c’est une chose et commencer à enseigner le fond de celle-ci à toute la population c’est une deuxième chose, il a toujours été bon de diriger un peuple qui connait les prescrits de la loi quoique l’on dise que nul n’est censé ignorer la loi », A-t-il indiqué à citizensmag avant de plaider pour une modification des articles qui ne cadrent pas avec les réalités congolaises.

« Dans cette constitution il y a des articles qui ne cadrent pas avec les réalités congolaises, seulement parce qu’ils ont été piqués ailleurs. Certes, il y a de préalables pour qu’une loi soit modifiée, et j’ai comme impression que dans notre pays on se contente seulement de la présence d’un article qui n’est pas respecté, regardes comme l’article sur la gratuite de l’enseignement, c’est aujourd’hui que nos politiques cherchent comment faire respecter celui-ci», A-t-il chuté.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *