RDC-GOMA ; Le député Kakule KALENDI ISSE PAMUKI s’oppose à l’entrée des troupes étrangères et adresse une correspondance au Chef de l’Etat

Etant conscient que ce sont les Forces Armes de la République démocratique du Congo qui doivent travailler nuit et jour pour faire revenir la paix dans toutes les entités où les Groupes rebelles continuent à faire la loi, l’honorable KAKULE KALENDI ISSE PAMUKI Député Provincial du Nord-Kivu et Président du Groupe parlementaire A.R s’oppose à l’entrée des troupes étrangères, rwandaises, burundaises, ougandaises et tanzaniennes sur le sol congolais tel que voulu par le Gouvernement congolais, dans une correspondance adressée au président de la République Felix Antoine Tshisekedi depuis le 26 octobre 2019, cet élu de BUTEMBO demande au gouvernement congolais et à tous ceux-là qui seraient d’accord avec cette décision à tourner leur regard vers le passé où les forces étrangères ont semé la terreur dans plus d’un village, et les victimes n’ont pas oublié cela, cette correspondance renferme les raisons de sa position et certaines suggestions qui pouvaient contribuer tant soit peu à la recherche d’une paix durable à l’Est du pays’   

Ci-dessous la teneur de ladite correspondance:

A Son excellence Monsieur le Président de la République Démocratique du Congo, Avec nos hommages les plus déférents.

Excellence,

Nous avons l’honneur de venir devant votre haute personnalité en vue de l’objet en marge.

En effet, notre position se justifie par les raisons suivantes :

1. Ce n’est pas la première fois que ces troupes (surtout Rwandaises, Burundaises et Ougandaises) viennent sur le sol congolais sous prétexte de contribuer à restaurer la paix dans notre pays, particulièrement à l’Est. Mais, leur présence nous a toujours causé beaucoup plus de mal que de bien. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, nous ne voyons pas ce que ces troupes pourraient nous amener surtout qu’il est, par le passé, arrivé qu’elles séjournent sur le sol congolais durant plusieurs années sans rien faire d’important dans le secteur qui justifierait encore leur venue sur le sol congolais.

2. Tout ce qui est en train d’être préparé, est fait, en violation de la constitution de la RDC qui prévoit à son article 213 que le sénat et l’assemblée nationale doivent être informés d’une telle démarche, chose qui n’a pas été faite.

3. Cette décision ne rencontre pas l’entendement et l’adhésion de la population Nord-Kivutienne. Les plaies de la population sont encore fraiches au regard de ce que ces troupes ont joué un causées sur le sol congolais.

4. Depuis que vous avez annoncé de nouvelles mesures pour la traque des groupes armés par les FARDC, nous ne voyons pas l’opportunité de recourir aux forces étrangères alors que le potentiel interne n’est pas encore suffisamment exploité et que les FARDC n’ont pas encore lancé le dernier assaut contre les ADF annoncé par vous lors de votre dernier passage en ville de Beni.

Fort de ce qui précède nous vous suggérons :

  1. De continuer à relever toutes les anciennes troupes FARDC qui ont longtemps œuvré à l’est de la RDC et d’y apporter de nouvelles troupes FARDC qui viendront d’autres provinces.
  2. Mettre les moyens logistiques et financiers suffisants à la disposition des troupes FARDC engagées dans ces opérations.
  3. Démanteler tous les réseaux des traitres dans les FARDC ainsi que les services de renseignement et les mettre hors d’état de nuire.
  4.  Lancer les opérations (offensives) militaires contre les ADF et d’autres groupes armés telles qu’annoncées par vous.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération et de nos sincères sentiments patriotiques.

Honorable KAKULE  KALENDI ISSE PAMUKI

Député provincial/Nord-Kivu, 2ème législature de la IIIème République

La rédaction