RDC/Culture : l’essentiel sur le parcours alléchant du jeune photographe Christophe Madihano

FARDC/FORGONTTEN HEROS/CHRISTOPHE MADIHANO/CITIZENSMAG

FARDC/FORGONTTEN HEROS/CHRISTOPHE MADIHANO/CITIZENSMAG

Épris de l’imagination et de la nature, ce jeune homme né le 10 octobre 1995 à Goma, à l’Est de la République Démocratique du Congo, a choisi la photographie comme carrière et cela pour mettre en profit ses aptitudes et capacités et parvenir à rendre service à plus d’une personne.

Christophe Madihano, un artiste, pratiquant de plus d’une discipline, ceux et celles qui veulent tout synthétiser disent « qu’il est photographe commercial et plasticien dont le travail s’intéresse au style artistique comme l’afro futurisme et la fiction »

Comment a t-il commencé ?

Comme pour toute personne qui veut aller loin, « les faibles commencements ne sont pas à classer dans les oubliettes ou minimiser », Christophe Madihano a voulu orienter ses aptitudes dans plus d’un domaine il  est d’abord auteur-compositeur-interprète puis pianiste. Après l’obtention de son premier diplôme en animation 3D et infographie, il a commencé à s’intéresser fortement à la photographie, et toute la nature pouvait se mobiliser en sa faveur.

Etant extraverti, il a précisé à CitizensMag, avoir choisi la photographie, pour être plus expressif dans ses imaginations. « La photographie m’a permis à exprimer la créativité enfuie dans mon imagination, J’exprime toute la composition de mon image en un seul cadre », souligne t-il.

De quoi est-il capable ?

Les formations antérieures ont fait que Madihano soit en même d’être polyvalent dans les diverses disciplines artistiques : DOP (Directeur de la photographie) ; Vidéo Réalisateur ; Photographe ; Auteur compositeur ; Pianiste ; Illustratif ; Animation 3D et Pilote de drone = cartographe

Qui sont intervenus pour que son rêve se matérialise ?

Ayant ses vifs sentiments de gratitudes, Christophe Madihano n’a pas oublié les noms de tous ceux, toutes celles qui sont intervenus pour qu’il soit une référence permanente à Goma dans la photographie ainsi que ces autres disciplines artistiques dans lesquelles il intervient.

Un souvenir reste mouvant dans sa cervelle, il a indiqué à citizensMag que son chemin vers la photographie a commencé quand sa mère lui a offert un appareil photo.

Et, en 2011, il rejoint East Africa Media Institute au Kenya (Nairobi) pour prendre des cours de photographie. Apres une petite pause, il est parti en Afrique du Sud, où il termina ses cours d’animation 3D.

Il y en a d’autres héros dans l’ombre qui l’ont aidé à devenir ce qu’il est aujourd’hui, il a révélé à CitizensMag qu’après avoir terminé ses cours d’animation 3D, il a commencé des tutoriels en ligne et des recherches pour développer ses compétences en photographie et directement entré dans les plates-formes professionnelles en prenant des photos pour les grandes marques ayant toujours le projet d’avoir son propre studio.

Résultat du parcours  alléchant

En 2013, Madihano a créé avec son frère jumeau Christian Madihano un studio de production vidéo et photo à Goma, à l’Est de la République Démocratique du Congo, qu’ils ont nommé « MADI PICTURES ».

Madihano fonctionne principalement avec un appareil photo Canon 5Dmark 3 et des logiciels tels que Light room et Photoshop, principalement des photos scénarisées de prise de vue en intérieur (studio).

Et la qualité de ses œuvres a toujours été appréciée par plus d’une personne. A la fin de 2019, Madihano  a été chargé de concevoir  des œuvres d’art originales pour les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC)

Sur son actif, l’on trouve plus d’une réalisation

Dans le but d’exprimer son art, Madihano fait le lien entre la culture et les valeurs africaines à travers des œuvres d’art afro futurisme principalement fictives ou imaginaire, et tous ceux, toutes qui voient le produit fini de toutes ces œuvres ne dissimulent pas leur appréciation.

Kongo KINGDOM : L’une des collections photographiques de Madihano, et dans cette collection l’artiste veut revivre sur l’histoire de l’ancien Kongos, où l’on avait ce Royaume appelé « kongo ». En imaginant les grandes figures de ce dans l’histoire de ce Royaume, Madihano met en valeur les caractères particuliers de bantou du royaume Kongo.

Il faut noter que l’artiste veut revenir sur une histoire d’une grande organisation et civilisation qui remet en question la civilisation actuelle quant à la valeur authentique des africains et des gouvernements africains.

Les héros oubliés : une autre attrayante aventure de Madihano, où il conçoit des photos qui retracent une histoire des soldats de la RDCongo. Et dans cela, l’artiste révèle les sacrifices des soldats  dans leurs actes de bravoure.

Autres œuvres “Poitrine technique” “Glamour africain

Son secret de réussite

« Étant croyant mon premier secret c’est la grâce de Dieu. Étant qu’artiste mon secret est d’essayer de reproduire fidèlement l’imagination que j’ai d’une image » A-t-il indiqué à CitizensMag, tout en précisant qu’Osborne macharia est l’un des photographes africains qu’il considère et l’inspire davantage.

Prince Bagheni, à Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »