Nord-Kivu : Les questions sécuritaires et sociales au centre des échanges des plusieurs couches de la population à Oicha

Les vieux sages et opérateurs économiques d’Oicha chef-lieu du territoire de BENI étaient dans une séance dite de consultation avec les Honorables Mathe KAMBALE Mathieu et Jean Paul Paluku Ngahangondi  ce samedi 17 Aout 2019 dans la salle de la fédération des Entreprises du Congo FEC Oicha.

Tous sont revenus sur les questions sécuritaires et sociales de cette partie de la province.

Pour le député national mathe kambale Matthieu le regard doit plus être orienté vers une voie pouvant apporter des  solutions idoines: nous sommes vos élus,  ce qui vous dérange ici,  nous dérange aussi, le temps est à orienter le regard vers une voie de solutions aux difficultés,  nuit et jour nous travaillons pour que les problèmes de Beni soient résolus,  permettez que je vous parle d’une situation,  c’est le kidnapping,  les ennemis ont toujours rançonné la population à partir du kidnapping, je pense que les maisons de télécommunications devraient travailler pour parvenir à identifier ceux-là qui sont impliqués dans le kidnapping,  il faut qu’ils soient attrapés. a-t-il souligné.

Intervenant le deuxième, le député provincial Jean Paul Paluku Ngahangondi s’est Basé sur l’aspect sécuritaire,  pour lui, la question sécuritaire est une question d’Etat,  d’où la nécessité pour le président de la République d’investir toutes ses énergies pour calmer la situation: la sécurité est une question de l’État le président de la République devrait  s’assumer, nous ne disons pas que l’exécutif provincial n’est pas concerné,  il doit donner une lumière à l’exécutif national pour que le vrai problème soit résolu une bonne fois pour toute,  comme population nous devons également collaborer,  les autorités nous dirigent, soyons aussi souple de dénoncer tout le cas suspects, à ce niveau l’on dit que la sécurité est une affaire de tous,  a-t-il souligné.

Notons que la participation à cette séance a été d’une soixantaine des personnes dans la salle de la fédération des entreprises du Congo FEC Oicha.

Par la Rédaction