Nord-Kivu: L’activiste Tumsifu Félicien du Collectif AMKA Congo libéré grâce à l’intervention de l’honorable JP Paluku Ngahangondi à Goma

Une journée après l’arrestation de l’activiste Tumsifu Félicien du collectif AMKA Congo par le service de la Direction Générale de Migration, L’honorable Jean Paul Paluku Ngahangondi est intervenu pour que sa libération soit effective.

Dans un échange nous accordé ce mercredi 3 juillet 2019, il a signifié que les activistes pro-democratie ne doivent pas être la cible des éléments de l’ordre, ils ne font qu’interpeller la conscience des décideurs pour qu’ils jouent valablement leur rôle : je ne peux pas rester passif après avoir entendu une arrestation d’un activiste, je suis un député provincial, min mandat est provincial quand il y a des problèmes je dois impérativement intervenir, j’ai reçu de message, des informations par rapport à cette arrestation de cet activiste,
Je m’étais dit que ce n’est pas normal qu’un activiste soit arrêté par le service de la DGM province seulement pour avoir dénoncé les tracasseries dont la population est victime par ce service sur au port de Goma où ce service fait payer aux citoyens congolais qui voyagent pour Bukavu 500Fc par Motif que ce sont les frais du tourisme, cela n’est pas normal quelqu’un qui veut aller à Bukavu rencontrer sa famille vous lui faites payer 5OOfc par Motif que c’est pour le tourisme, vous rendez les gens étrangers sur leur propre territoire ?
A t-il souligné

L’attachement de l’honorable Jean Paul Paluku Ngahangondi aux actions des activistes serait motivé par quoi ?

Gardant encore en mémoire les souvenirs vécus dans sa façon de dénoncer les anti-valeurs et autres pratiques qui freinent le développement de la société, cet élu de BENI territoire a souligné que les actions menées par les activistes ont toujours avantagé la population d’où la nécessité de les appuyer minute après minute : pas plutard qu’hier, j’étais aussi appelé activiste , et aujourd’hui je le suis sous une autre manière, chaque fois quand on agresse un activiste je me sens concerné, opprimé un activiste c’est menacé ma Propre personne, j’ai traversé des situation pénibles quand je dénonçais certaines situations, je subissais des menaces de mort, des arrestations, j’ai été obligé de fuir même en exile, aujourd’hui je suis député, je ne dois pas croiser le bras , je dois continuer à travailler aux côtés de ces braves hommes qui disent tout haut ce que les autres dissimulent, ils sont aux champs de batailles je dois les accompagner dans tout, ils ont toujours été non violents et d’ailleurs je ne comprends pas pourquoi les services de l’ordre ont toujours réprimé leurs actions, a t-il répondu.

Notons que cette intervention de l’honorable intervient après celle de Butembo où le maire de la ville adjoint avait donné l’ordre pour que soient tabassés les jeunes militants de la lucha qui réclamaient le retour dans la paix dans ce coin de la province, après avoir payé les factures de tous les militants qui étaient internés dans les structures sanitaires, l’obligation était pour l’honorable d’entamer une action judiciaire contre le maire adjoint de Butembo pour avoir tabassé ceux qui étaient dans leur droit.

Prince Bagheni