Nord Kivu : La condamnation de tous ceux qui ont tiré sur les manifestants le lundi dernier à Oicha est exigée

La police a le rôle de protéger la population et non tirer sur celle-ci, c’est avec cette affirmation que L’honorable Jean Paul Paluku Ngahangondi demande le remplacement des autorités policières de la commune rurale d’Oicha chef-lieu du territoire de Beni qui auraient autorisé à leur troupe de tirer sur les manifestants lors du soulèvement populaire le lundi dernier où trois personnes dont une femme pygmée, un jeune homme d’une vingtaine d’années et un enfant de sept ans avaient succombé, pour l’honorable il n’est pas normal qu’un acte pareil soit oublié , il exige le remplacement de tous les présumés coupables ainsi que leur condamnation chose qui, selon lui pourrait soulager les victimes.

Il l’a dit ce vendredi 23 août 2019 en plein Culte à l’église CECA 20 Mbimbi d’Oicha où il était invité par les femmes de  cette communauté qui sont en convention, Pour l’honorable ce qui est reconnu comme droit ne doit plus être violé par les éléments de l’ordre ou la population : la marche pacifique est un droit pour tout citoyen, elle ne doit pas être violée, la police a le rôle d’encadrer les manifestants et non tirer sur ceux-ci, voilà pourquoi je vous informe que toutes les personnes qui ont donné l’ordre à ces policiers de tuer nos frères et sœurs le jour où il y avait soulèvement populaire doivent être remplacées et ensuite condamnées par la justice congolaise, je n’arrive pas à comprendre cette police, ce n’est pas parce que tu portes une tenue bleue que tu es au-dessus de la loi, a-t-il  souligné.

En finissant il a demandé à toute la population de d’avoir cette culture d’accueillir les nouveaux éléments qui peuvent arriver dans la zone dans la mission de sécuriser la population et ses biens : vous avez toujours demandé le remplacement de tous ceux qui ne parviennent pas à jouer valablement leur rôle, que ça soit dans l’armée et dans la PNC, j’ai toujours été surpris d’apprendre que vous témoignez une certaine inimitié à l’égard de nouvelles troupes déployées ici, ce n’est pas bien, continuez à collaborer avec ceux-là qui sont sensés vous sécuriser, certes, vous avez un souvenir tragique par rapport au passé, mais je nous demande de ne plus douter de ceux qui peuvent venir en remplacement des anciennes unités, c’est pour notre sécurité qu’ils sont envoyés ici. Estime-t-il.

Prince Bagheni depuis Oicha