Nord-Kivu Goma : Les éléments des FARDC et de la PNC sont accusés de trancasser la population à Mugunga

“Les trancasseries deviennent multiples pendant les heures vespérales dans le quartier Mugunga, certaines brebis galeuses au sein de la police nationale congolaise des FARDC sont pointées de doigts par la population, l’alerte a été faite par Bruno Mwitohere président de la jeunesse dans le Quartier Mugunga au cours d’un échange accordé à citizensmag ce jeudi 19 sept 2019, pour ce président, quoique les tueries ne sont plus fréquentes pour le moment dans cette entité, les trancasseries sont devenues une nouvelle menace, Bruno Mwitohere a demandé à tous ceux qui ont toujours commandé les policiers et militaires qui font la patrouille à voir de près cette situation pour que ces brebis galeuses soient identifiées et déférées devant les instances judiciaires

Bruno MUTOHERE Président de la jeunesse Mugunga

Dans le quartier Mugunga il n’y a plus de tueries, mais nous déplorons pour le moment les trancasseries nocturnes et ce sont les policiers et les militaires FARDC qui sont toujours acteurs de cette situation, nous avons demandé qu’il y ait remplacement des militaires qui étaient ici chez nous, on l’a fait, aujourd’hui nous avons un nouveau bataillon, malheureusement certains militaires de ce bataillon en complicité avec les éléments de la police nationale congolaise mettent mal à l’aise la population, c’est pendant les heures tardives qu’ils inquiétent les citoyens, les téléphones sont toujours emportés par ceux-ci, voilà pourquoi nous aimerions que les décideurs puissent au moins identifier ceux là qui salissent l’image de toute l’armée et de la police, a t-il signifié.

La jeunesse est-elle active dans la dénonciation ou soit elle est complice ?

Le président de la jeunesse de ce quartier n’est pas resté calme, dans ses dires, il a fait savoir que la jeunesse de son entité a toujours été debout dans la dénonciation de tous les cas liés aux trancasseries; je ne peux pas dire que la jeunesse du quartier Mugunga est complice, nous nous préocupons toujours de la situation sécuritaire de notre entité, nous organisons des activités comme des tribunes d’expression population régulièrement, toujours dans la visée de donner aux autorités toutes les données reçues au près de la population, c’est qui est déplorable, quand nous organisons ces tribunes, il y a des autorités qui brillent par leur absence, et cela ne nous arrange pas dans toutes les plaidoiries. A t-il répondu.

Prince bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *