Nord-Kivu Goma: La ville de Goma n’est plus épargnée de la menace Ebola, l’implication de communautés s’avère urgente (Me Zacharie Bashwira)

Dans le cadre du projet NAITIKA NAJIKINGA NAKINGA en français (j’accepte, je me protège, je protège) le Club RFI Goma en partenariat avec la division provinciale de la santé, par le truchement de l’organisation mondiale de la santé, a organisé une formation des sensibilisateurs, journalistes et des leaders communautaires pour que ceux-ci soient outiller suffisamment sur les méthodes de prévention, la nécessité du lavage des mains, l’importance du vaccin et les amener à s’approprier les actions de la riposte Ebola. Pendant plus de deux heures les participants qui étaient pour la plupart des jeunes ont été orientés sur les risques de la maladie à virus Ebola, les attitudes qu’ils doivent témoigner pour être de véritables acteurs dans le processus de son éradication ont été enseignées.

Pour Maître Bashwira Zacharie président du club RFI Goma, il était important de venir de ces jeunes et leaders communautaire leur donner une formation sur la maladie à virus ébola, leur attitude qui doit encourager l’éradication de la dite maladie et qu’à leur tour ils partent élargir cela dans leurs milieux de vie: hier c’était le premier triste anniversaire de l’apparition de ce virus dans la province du Nord Kivu, nous nous sommes dit comme club RFI avec nos partenaires, qu’il est nécessaire d’organiser cette activité, non seulement pour former les jeunes leaders sur cette épidémie mortelle mais surtout leur parler des risques, les modes de prévention pour qu’à retour, ils soient à même d’inculquer ces mêmes matières dans la mémoire de ceux là qui les entourent. A t-il souligné.
Déterminé pour élargir les messages de sensibilisation au près des autres couches de la population.

Pour le Club RFI Goma le choix de la jeunesse pour cette sensibilisation n’a pas été hasardeux, la visée sera poursuivie au près des autres couches : ce n’est pas en vain que nous sommes venus vers ces jeunes, ils sont conscients, nous leur avons dit d’aller transmettre le même message à la communauté, nous n’allons pas nous limiter à ce niveau, nous comptons aller dans les autres entités comme Nyiragongoa, Rutshuru, Beni et ailleurs pour transmettre le même message, ceux là qui résistent encore doivent comprendre que la maladie existe, ils doivent plutôt adopter une attitude visant son éradication, depuis un temps, nous nous sommes dit que plus on se protège, on protège également son contemporain, et c’est cela le bien fondé du projet, A-t-il signifié.

Pourquoi parler la riposte contre la maladie du virus Ebola aujourd’hui alors que le club RFI intervient dans plus d’un domaine ?

La santé est une priorité, oui nous intervenons dans plus d’un domaine, et personne n’ignore que la menace Ebola a déjà atteint la ville, les communautés doivent s’activer dans la riposte à un degré extrême, nous devons arriver à un niveau où toutes les couches s’impliquent dans la riposte, cela passe par l’appropriation des actions menées par le gouvernement et les humanitaires, A répondu Me Bashwira Zacharie.

Prince Bagheni