Nord Kivu : Et si l’ennemi profitait de ce soulèvement populaire pour une nouvelle incursion

« Présent à Oicha, chef-lieu du territoire de Beni ce lundi 19 août 2019, nous avons été témoin de ce qu’a fait la population, elle a barricadé les routes, et restée très motivée pour faire un front contre les éléments de l’ordre en jetant sur ceux-ci de pierres. »

Une proportionnalité des forces a été constatée, les militaires ainsi que  les politiciens ont tiré en l’air pour disperser les manifestants, en écoutant les tires l’on pouvait penser que la cité était déjà en guerre.

Et si l’ennemi faisait incursion à ce moment qui serait perdant ?

Sans prétendre apporter tous les éléments de réplique à la question nous pensons que les perdants seraient signalés de tout côté, les populations pouvaient être de victimes en même temps les éléments de l’ordre : ces cartouches sont perdues inutilement, et si les militaires et policiers pouvaient partir dans la brousse traquer les ennemis cela réjouirait la population, mais on le voit ils tirent sur la population, cela nous pousse à dire qu’ils sont aussi contre nous, a précisé Mr Kakule Tasimwa un parmi les manifestants.

Du côté de l’armée aucune version de fait n’a été donnée,   pour les militaires et policiers qui pouvaient discuter à notre présence, il faut une éducation à cette population, il n’est pas normal que l’on se rebelle contre sa propre armée, si l’ennemi pouvait alors nous attaquer à ce moment, tous serions perdants a souligné un parmi les policiers.

Prince Bagheni depuis Oicha.

Translate »