photo illustrative

Nord-Kivu : Ce qu’on ne vous a jamais dit sur l’objectif de groupes armés au Nord de la province !


L’activisme de groupes armés à l’Est du pays est analysé différemment par plusieurs observateurs, pendant que les uns regardent les actes odieux perpétrés par ces derniers, il y en a d’autres qui réfléchissent en devin et donnent un argumentaire sur ce qui serait considéré comme visée ultime.
Au cours d’une réunion de l’Etat-major civil avancé tenue à Beni ce samedi 1 février 2020 à laquelle ont pris part les représentants de noyaux de la société, plusieurs révélations ont été faites sur ces groupes armés qui sèment terreur et désolation dans le chef de la population dans cette partie du pays depuis plusieurs années.

Pour le député Muhindo BAUMAWA, président du Cocus des élus du grand nord, tous les groupes armés qui pullulent au nord de la province visent une chose, la déstabilisation de la partie pour leurs propres intérêts, tout en dénonçant une main noire qui viendrait de pays voisins en appui à ces groupes, il a appelé les différentes couches de la population à se désolidariser avec ces derniers.

«Il y a plusieurs groupes rebelles qui insécurisent cette zone, vous connaissez qu’il y a les Mai-Mai, les ADF qui, au départ avoient le mode opératoires différents, mais aujourd’hui ils commencent à travailler de la même manière, tous deux constituent une menace pour la population, jadis les ADF ne demandaient pas la rançon pour libérer un otage, seuls les Mai-Mai demandaient la rançon, aujourd’hui tous commencent à exiger cette rançon, ils font tout cela pour chercher à déstabiliser le pays sur tous les plans », explique-t-il.
Par ailleurs, il a demandé aux pays qui seraient en connivence avec ces groupes rebelles à faire preuve de l’humanisme à l’endroit de tous ceux qui sont victimes des actes odieux perpétrés dans la Zone.
« Il y a des mouvements rebelles d’obédience ougandaise, d’autres sont d’obédience rwandaise, et ils doivent travailler pour les intérêts de pays qui les appuient et si ces pays pouvaient faire preuve de l’humanisme même pour une seconde, ils pouvaient arrêter de soutenir des sadiques qui sont contents de verser le sang des innocents », A-t-il signifié.

Un groupe d’enfants recrutés dans un groupe armé (archive)/Photo Okapi


Il sied de noter qu’au Nord Kivu, il existe plusieurs groupes rebelles, les nationaux et les étrangers, tous sèment la terreur dans le chef de la population, ils pillent, massacrent et incendient les maisons de paisibles citoyens, d’où la nécessité pour le gouvernement congolais de restaurer l’autorité de l’Etat dans les zones où ces groupes font la loi et cela pour redonner sourire à la population longtemps meurtrie.
Prince Bagheni, à Oicha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *