NORD-KIVU : Ce cri d’alerte de l’assemblée provincial et le gouvernement provincial au pouvoir central !

Le gouvernement provincial et l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, viennent de lancer un cri d’alerte au gouvernement central sur le manque de rétrocession qui crée des difficultés graves de fonctionnement aux institutions provinciales et ETD sur toute l’étendue de la province.

Ces deux institutions appellent le pouvoir central à prendre ses responsabilités en main pour sauver la situation au Nord-Kivu.
C’était à l’issue d’une séance de travail interinstitutionnelle tenue ce vendredi 07 Février 2020 à Goma.

Pour Adèle Bazizane Maheshe rapporteur de l’assemblée provinciale du Nord-Kivu, il est ”anormal qu’une province comme le nord Kivu, qui est la quatrième meilleure province fiscale ne soit pas servie”.
A elle de rappeler que le manque de cette rétrocession handicape le fonctionnement de la province dans plus d’un domaine.
Elle appelle le pouvoir central à être plus responsable pour permettre aux provinces à continuer à mobiliser les recettes.

« nous avons déploré le manque de rétrocession au Nord Kivu, cela freine le développement, la province est en train d’aller vers le gouffre et cela à cause du manque de rétrocession depuis six moix déjà, nous appelons le pouvoir central à être responsable, il n’est pas normal que l’on continue à mobiliser les recettes sans recevoir quelque chose en contrepartie, nous avons du mal à accompagner nos agents, que le pouvoir central prenne ses responsabilités, la rétrocession n’a jamais été une faveur, c’est plutôt un droit », A-t-elle indiqué.

Pour ce qui est de la question sécuritaire sur l’ensemble de la province, principalement à Beni, les participants à cette rencontre, dont le gouverneur NZANZU KASIVITA CARLY, le président de l’assemblée provinciale ROBERT SENINGA, quelques membre gouvernement provincial et du bureau de l’assemblée provincial du Nord-Kivu, ont témoigné leur appui et accompagnement aux FARDC en opérations contre les groupes armés, particulièrement les Adf qui ne cessent d’endeuiller la population au nord de la province depuis plus de cinq ans.

Prince Bagheni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *