Meurtre du jeune militant de la Lucha : « Qui est l’ADF et qui est la police, car nous voyons que, tous nous tuent… » (Hon J.p Ngahangondi)

Le députe provincial Jean-Paul Paluku Ngahangondi ne reste pas silencieux par rapport à la mort du militant du Mouvement Citoyen, Lucha, survenue en pleine manifestation à Beni.

Dans sa déclaration parvenue à CitiezensMag ce vendredi 22 mai 2020, l’elu de Beni territoire qualifie d’inacceptable ce meurtre prémédité par un élément de l’ordre pourtant censé securiser la population et ses biens.


Cependant, il note que avec désolation que la police a prouvé pour la énième fois à la face du monde qu’elle moins professionnelle, ‘d’où la nécessité de poursuivre tous les coupables et que justice soit faite pour Freddy Kambale’

« Si elle a pu tirer sur les jeunes militants non armés, qu’est-ce qui nous empêcherait de dire, qu’elle serait de mèche avec ceux là qui nous tuent par machette chaque jour qui passe ? Qui est l’ADF et qui est la police, car  nous voyons que, tous nous tuent » s’est-il questionné.

Par ailleurs, il a signifié qu’il aurait un complot contre la population de la région de Beni. Et, parce que malgré tout ce qui est donné comme demande les décisions imposantes ne sont pas prises.


 « …Au finish les armes qui pouvaient servir pour tuer les sadiques rebelles Adf, sont malheureusement utilisées pour tuer les militants non armés », déplore t-il, avant de plaider pour un recyclage de la police, car selon lui, certains ennemis figurent parmi les éléments de l’ordre

«Il est temps que la police soit recyclée, en son sein l’on constate qu’il y a des rebelles qui doivent être traqués au même titre que les ADF. Il est temps que les éléments de l’ordre soient instruits et sensibilisés pour qu’ils comprennent que l’ennemi n’est pas au milieu de militants non armés plutôt dans la foret » A-t-il demandé

Pour rappel, le jeune militant Freddy Kambale Luhindo a reçu une balle dans la tête pendant que la police tentait de disperser les militants de la lucha qui marchaient pacifiquement contre l’insécurité grandissante dans la région de Beni.

Prince Bagheni, à Goma


Translate »