Insécurité à Beni: JP Ngahangondi; “La population doit réclamer ses droits dans le respect des dispositifs légaux.”

En mission de travail à Beni avec les autres honorables élus du même terroir, l’honorable Jean Paul Paluku Ngahangondi exhorte toutes les couches de la population à adopter la culture du respect des dispositifs légaux dans toutes leurs manifestations, au cours d’un échange accordé à la presse de Kasindi ce lundi 2 avril 2019 l’élu de Beni pense qu’il n’est pas important de violer la constitution avec comme motif que l’on dénonce certaines irrégularités, il appelle les couches sociales à ne pas être sur une pente qui malheureusement n’apporte pas des solutions aux problèmes de l’insécurité.

Par ailleurs, il demande à l’armée de ne pas baisser les bras dans la traque des ADF et autres groupes armés  Pour lui, la solution est plus militaire, d’où la nécessité d’accompagner et de soutenir ceux là qui sont déterminés sur la ligne de front.

Les manifestations populaires sont nobles, mais nous insistons sur le respect de la constitution quand à ce qui concerne les manifestations, les réunions, toutes les lois de la RDC doivent être respectées, nous ne pouvons pas dénoncer des irrégularités en commettant aussi des infractions, a t-il souligné

Chacun à son niveau devrait jouer son rôle pour faire revenir la paix.

L’élu de Beni est revenu sur les responsabilités de chacun à son niveau, pour lui les efforts doivent être conjugués par les décideurs et les différentes couches de la population pour que l’ennemi puisse échouer : 20 ans, le pays n’est pas stable, nous ne voyons pas l’implication de la Monusco dans la traque de groupe armés qui nous tuent, à l’époque du m23 on a vu la Monusco au champ de bataille au côté de notre armée, à Beni c’est le contraire, il y a la brigade FB créée pour stabiliser la partie Est de la RDC, cette brigade est à Beni Mais ne descend pas au champ de bataille pour combattre l’ennemi qui tue la population, nous disons que c’est inacceptable, a-t-il signifié.

La solution pourrait venir des actions militaires.

“Nous avons besoin de voir les mêmes actions menées par cette brigade au côté de notre armée à l’époque du m23, soient menées ici à Beni et si cette brigade ne le fait pas je ne vois pas pourquoi elle peut continuer à rester ici, nous avons de la solution à notre problème, ces massacres doivent prendre fin et nous pensons que la solution reste militaire, l’armée est déjà déterminée pour remettre la paix et la sécurité dans la région de Beni, aujourd’hui elle a le dessous sur l’ennemi, elle a besoin de toute la population, des élus de la province et de la Monusco à travers la FB , a t-il chuté.”

Pour rappel, ça fait déjà plus de deux semaines que la population réunie au sein de plusieurs organisations exige le départ sans condition de la mission onusienne jugée passive depuis que les massacres ont commencé dans la région de Beni.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *