Insécurité à Beni: Johnson Ishara Butaragaza; “Nous ne voulons pas voir le véhicule de la Monusco sur nos routes, jusqu’à ce que la paix va revenir à Beni”.

En compatissant avec la population de Beni, le parlement des jeunes, les étudiants, les mouvements citoyens et militants de partis politiques viennent de décréter deux journées ville morte dès lundi prochain, c’est la décision qui est ressortie d’un point de presse tenue à Goma ce mercredi 27 novembre 2019.

Ces jeunes se disent être de cœur avec la population de Beni, chose qui justifie le pourquoi de leur décision.

Pour Johnson Ishara Butaragaza président du parlement de jeunes au Nord Kivu, ces journées ne doivent souffrir d’aucune faille, il demande aux parents de garder leurs enfants à la maison et de témoigner une attitude de deuil.

Par ailleurs, il demande à la Monusco de ne pas circuler avec ces véhicules sur toute l’étendue de la province jusqu’à ce que la paix pourra revenir dans la partie nord de la province du Nord-Kivu.

En finissant, il a demandé à toutes les couches de la population à soutenir les actions entreprises par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo FARDC en dénonçant tous les cas suspects,
Parlant en optimiste, Johnson Ishara rappelle à la population que la détermination des FARDC prouve suffisamment qu’elles ont cette volonté de redonner le sourire à la population en traquant farouchement tous les groupes rebelles notamment les ADF, les mai-mai qui continuent à endeuiller la population.

Pour rappel, depuis que les opérations de traque ont été lancées le mois dernier, l’ennemi ne cesse de tuer les paisibles citoyens à Beni ville et territoire, d’où la nécessité pour les FARDC d’intervenir le plutôt pour que les vies soient à l’abri de plus d’une menace.

Prince bagheni depuis Goma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *