Goma : “Il est possible de sensibiliser contre Ebola en passant par les activités ludiques” (Bora Nyamofi Nathanaël)

Bora Nyamofi Nathanaël fait le prélèvement de températures des joueurs avant que le match ne commence

Dans le cadre de son projet Naitika-nakinga-najikinga, en francais, j’accepte, je protège et je me protège, le club RFI Goma a organisé un match de football dans le Quartier Ndosho ce dimanche 17 novembre 2019. Pour les organisateurs de cette activité, il n’était pas seulement question de faire jouer ces deux équipes mais plutôt faire passer les messages sur les bonnes attitudes à adopter pour que la riposte contre la maladie à virus Ebola soit efficace.

Bora Nyamofi Nathanaël demande aux joueurs d’être de sensibilisateurs contre Ebola dans la communauté

Bora Nyamofi Nathanaël chargé des activités au sein du club RFI pense que le fait de jouer prouve que l’on est en bonne santé et pour maintenir cette santé l’on doit adopter toutes les stratégies mettant la prévention au centre de tout.

Le match est lancé par les parties prenantes à l’activité

c’est dans nos activités de routine que nous nous sommes déplacés pour Ndosho, comme vous l’avez constaté, c’était un match de faire-play, qui a opposé deux équipes de ce même quartier, la visée n’était pas de faire jouer ces deux équipes, nous, on a voulu passer par là pour donner les messages sur Ebola, les gens doivent rester vigilants, ce qui est donné comme notions de préventions ne doit pas être classé dans les oubliettes, nous voulons que les populations puissent s’approprier les actions des humanitaires et celles des humanitaires orientées dans la riposte contre Ebola, et ces jeunes qui ont été nombreux au stade, nous espérons qu’ils feront une large diffusion dans leurs maisons respectives, a t-il souligné.

Claude rugo prêche par l’exemple en se lavant les mains

Pour Claude Rugo président du conseil des jeunes du Quartier Ndosho, cette activité a permis à tous les jeunes de son entité d’être en possession des rudiments important permettant une bonne prévention,
À lui de demander au club RFI à multiplier les activités de ce genre dans ce quartier pour que ces jeunes deviennent de véritables sensibilisateurs dans la communauté.

Prince Bagheni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *