Goma covid-19 : la décision du maire de la ville, sabotée dans le secteur du transport en commun

Pour limiter la propagation de la pandémie du Covid-19 à Goma, chef-lieu de la Province du Nord-Kivu, l’autorité urbaine MUISSA KESE Timothée a pris des mesures orientées dans le secteur du transport en commun.

Ainsi, il avait signifié à tous les conducteurs que, la voiture prendra 3 personnes, le muni bus Hiace 10 personnes, muni bus Ketch 7 personnes et 2 personnes pour la moto.

Depuis que ces mesures ont été prises, certains chauffeurs qui seraient inconscients profitent de l’absence de la police de circulation routière pour passer outre de la décision.

Certains habitants ont signifié à citizensmag que c’est souvent le soir, à l’absence des policiers routiers que les conducteurs laissent entrer les gens en masse comme avant la décision.

”Les passagers n’ont presque pas de choix, parce qu’à ces heures tardives tout ce qu’ils ont en tête, c’est de rentrer à la maison, et même s’ils ont l’intention de prendre la moto, les motards aussi doublent le prix” A souligné à citizensmag Jonas Badera habitant du Québec Himbi

Il faut noter qu’à part les conducteurs de bus, certains motards qui estiment que la course à faire reste dans de Quartiers où ils ne seront pas vu par les policiers routiers, ceux-ci vont jusqu’à prendre deux personnes.

Pour rappel, les mesures étaient prises par le maire de Goma, à un moment où le Nord-Kivu n’était pas encore touché par le COVID-19.

Nombreux, disent que le premier cas positif notifié dans la ville touristique de Goma, pourrait éveiller la conscience de ces conducteurs qui volontairement et librement sabotent la décision de l’autorité Urbaine.

Michel Musondoli

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »