Covid 19 : Du confinement à la perversion Morale !

Il y a environ trois semaines depuis que le Chef de l’État Congolais,  Félix Tshisekedi, a trouvé utile de  procéder à la fermeture des universités, instituts supérieurs,  écoles,… Publics et privés, afin de barrer route à  la propagation du Coronavirus.

Depuis cette annonce faite par le président de la R.D.C, au lendemain,  dans la ville de Bukavu,  certains  étudiants internes ont commencé à faire leurs sacs, afin de retourner dans leurs familles respectives.


Il sied de dire qu’à Bukavu au Sud-Kivu, la plupart des universités et institut supérieur, hébergent les étudiants dans les homes universitaires.

Nonobstant cette mesure du président  de la République, plusieurs étudiants résident toujours au campus. Le motif vraisemblable de cette permanence dans les homes demeure incertain et mis en doute par certains habitants de la ville de Bukavu.

L’immoralité au rendez-vous du confinement !


Ces étudiants qui restent au campus n’y font presqu’aucune activité académique. La majorité entre eux,  font appel aux fillettes de la ville de Bukavu. Un grand nombre de ces fillettes,  sont celles qui sont encadrées par ces étudiants pendant leur stage académique communément appelé « matinée pédagogique », a révélé à citizensmag un de ces étudiants sous anonymat, tout en précisant que e l’âge de ces fillettes,  varie entre 14 et 17 ans.

De ce qui précède, certains questionnements ont leur place ici ; pouvons-nous dire que les parents ne prennent pas soin du confinement de leurs enfants ? ces étudiants oublient-ils qu’ils sont parents de ces élèves ? Pouvons-nous faire du confinement, un temps de divagation sexuelle ?

Il faut noter que de ce confinement,  il y a possibilité de tirer un rapport aberrant et éhonté ; ils sont nombreux ceux qui usent du temps de confinement,  une belle occasion pour dire oui aux rendez-vous intimes. Le risque est grand qu’on puisse fuir coronavirus,  qui est une maladie curable,  pour attraper celle incurable.  Plusieurs  ne savent plus gérer utilement leur temps pendant ce confinement.

Attendons voir les retombées néfastes ou positives qui découleront de ce fameux confinement. « L’enfant est le protagoniste primordial de son éducation ».

By Moïse BIN NGIMBI.


Translate »