CitizensMag

Informer – Intersser – Impacter

RDC: Voici la biographie du nouveau premier ministre

1 min read

Sama Lukonde Kyenge, né le 4 Aout 1977 à Paris, est le fils de Faustine Mwansa et de Stéphane Lukonde Kyenge ; une figure emblématique de la politique Katangaise assassinée en 2001.

Jeunesse et formation
Il est ingénieur de formation. Brillant étudiant; il est diplômé en 1996 en Chimie Industrielle à l’Institut Technique de Mutoshi, en 2000 en Informatique/Technique de l’Information en Afrique du Sud ainsi que de l’Université de Lubumbashi en Chimie (Option Inorganique et Métallurgie) en 2006.
Il est également bénéficiaire des stages de formation qu’il a effectué à la Gécamines, précisément à Luilu, à EMT Likasi, à Shituru, à l’Usine de Lubumbashi, ainsi qu’à Nzilo et à la SINTEXKIN.
Sa carrière professionnelle débute en Afrique du Sud à Multichoice Africa avant de rentrer au pays en 2001 où il œuvre dans le secteur Minier jusqu’en 2004 dans un projet de partenariat Gécamines–Edina et Triples K sur les sites de Kamwale, Luisha et Kabolela.
Son parcours professionnel s’est également enrichi en 2005 en tant que gestionnaire d’une usine de cuivre : Small Mineral Services puis consultant dans plusieurs sociétés privées œuvrant dans le secteur minier : Métal mines, Huashin, Rubamin pour ne citer que celles-là.



Début politique
Sama Lukonde Kyenge est baigné dans la politique depuis son plus jeune âge, mais il s’engage formellement dans ce domaine en 2003.
En 2006, il entame son parcours comme Député national jusqu’en 2011. Il entre au gouvernement central par nomination en 2015 en qualité de ministre de la Jeunesse, sports et loisirs.


Consécutivement à ces fonctions, il est désigné président de la Conférence des ministres de la Jeunesse des pays membres de la Francophonie.
En cette même année, il concrétise sa démarche vers une meilleure gouvernance des affaires publiques et un état de droit plus fort car ; contrairement à la majorité de ses pairs il renonce à ses multiples  avantages en démissionnant du gouvernement central.
Ce qui fera de lui le deuxième katangais, depuis l’Indépendance en 1960, à se retirer afin de défendre ses idéaux et convictions politiques dans le respect de la Constitution.

Et ce, avant de poursuivre sa lutte jusqu’à l’avènement de l’alternance en Janvier 2019.
Autant de faits qui illustrent ses valeurs républicaines et sa loyauté envers ce pays qui est le sien et fait de ce polyglotte de 42 ans un des plus grands espoirs de la nouvelle génération et de la jeunesse montante congolaise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »