CitizensMag

Informer – Intersser – Impacter

Voici le récit d’un professeur qui a démissionné après avoir tué son élève

2 min read

Récit du professeur
J’étais en classe ce fatidique vendredi après-midi, face à mes élèves, lorsqu’elle a levé la main pour poser une question.


Je le lui ai permis et elle a posé une question un peu trop simple dont je supposais qu’elle devrait connaître la réponse.
J’avais déjà couvert ce sujet la semaine précédente.

“Vas-tu t’asseoir là! Avec ton vilain visage! Olodo!”, était la seule réponse que je lui ai donnée.

Toute la classe a éclaté de rire et elle avait l’air embarrassée.
J’ai continué ma leçon mais je me suis senti un peu coupable de ce que j’avais dit.
J’ai fini mon cours et je suis parti.

Dimanche, je suis allé à l’église. Le prédicateur parlait de la langue et de sa puissance. Il a expliqué comment l’on pourrait faire tomber les autres par ce que l’on dit.
Je me suis souvenu de ce qui s’est passé vendredi et je me suis reconnu coupable. J’ai juré que j’allais lui présenter mes excuses lundi en arrivant en classe.

Lundi après-midi, je suis allé en classe mais je ne l’ai pas vue. J’ai demandé à ses camarades de classe mais ils ne semblaient pas savoir de qui je parlais.
J’ai alors dit que je cherchais la personne que j’avais insultée vendredi.

“Oh, c’est Joy, monsieur! Elle n’est pas en classe aujourd’hui” ont-ils répondu.
“Qui est son amie?”, ai-je demandé.
“Aisha”, m’ont ils dit..
Mais Aisha n’était pas non plus dans la classe.
Soudain, une fille avec Hijab est entrée.
“Voilà Aisha, monsieur” m’informèrent mes élèves.

“Où est ton ami?” lui ai-je demandé.
“Laquelle?”, a-t-elle a répondu sans regarder mon visage.
“Joy!”, lui ai je dit.

Sa réponse m’a choqué!: “Elle est à la morgue, monsieur”.
Morgue????? Pour quoi faire là-bas ?? ai-je demandé
“Elle est morte vendredi, Monsieur”, m’a lancé Aisha.

Comment est-ce possible?????? J’ai découvert plus tard qu’après mon cours de vendredi, Joy avait été heurtée par un véhicule en excès vitesse. Elle traversait la route de façon inconsciente, probablement à cause de ce que j’ai dit.

“Son enterrement est pour samedi et vous y êtes invité Monsieur”, continua Aisha.
Alors que je tentais de surmonter le choc, Aisha a dit, en sanglots: “Vous avez tué mon amie monsieur”.
Elle avait raison! Je devrais être le meurtrier!
Certaines filles de la classe pleuraient déjà! Je ne savais pas quoi dire, si je devais m’excuser auprès de l’amie de Joy ou du fantôme de Joy.
J’ai remis ma lettre de démission le lendemain.
Chers enseignants, arrêtez d’insulter vos élèves. Ils sont à l’école pour apprendre de vous. S’ils savaient déjà, ils ne seraient pas à l’école!
Faites attention à ce que vous dites aux autres. Vos paroles apportent-elles la vie ou la mort aux auditeurs?

NB: CETTE HISTOIRE NE S’APPLIQUE PAS SEULEMENT AUX ENSEIGNANTS, MAIS À TOUT UN CHACUN DE NOUS QUI ENTRONS EN CONTACT AVEC DES ÊTRES HUMAINS: CLIENTS, ÉTUDIANTS, PARENTS, AMIS ET COLLÈGUES
Soyons très conscients de la façon dont nous nous adressons les uns aux autres. Bonne reflection à toute la famille. Merci.

Prince Sultani, gardien du temple

1 thought on “Voici le récit d’un professeur qui a démissionné après avoir tué son élève

Comments are closed.

Translate »